Vessie hyperactive: Causes, Symptômes et traitements

Vessie hyperactive

Une vessie hyperactive peut provoquer une envie incontrôlable d’aller aux toilettes, même s’il n’y a pas beaucoup d’urine dans la vessie. C’est une condition courante et peut être gérée efficacement avec les bonnes méthodes.

Qu’est-ce qu’une vessie hyperactive?

Une vessie hyperactive est une affection qui provoque une contraction soudaine et involontaire de la paroi musculaire de la vessie, entraînant un besoin irrépressible d’uriner. Souvent, vous ressentirez l’envie d’y aller même si vous n’avez pas consommé beaucoup de liquide.

Parfois appelé Syndrome de la petite vessie, les personnes souffrant d’une vessie hyperactive peuvent avoir besoin d’aller aux toilettes régulièrement tout au long de la journée et de la nuit, même s’il n’y a qu’une petite quantité d’urine dans la vessie.

Vessie hyperactive vs petite vessie

Beaucoup désignent une vessie hyperactive comme une petite vessie, mais, anatomiquement, il est peu probable que vous ayez cette dernière.

Il est cependant possible d’avoir la fonctionnalité d’une petite vessie, ce qui signifie que vous ne pouvez pas contenir beaucoup d’urine. Lorsque les muscles de la vessie deviennent hyperactifs, cela peut entraîner un besoin fréquent de pleurer.

Pour cette raison, les termes « petite vessie » et « vessie hyperactive » sont souvent utilisés de manière interchangeable pour décrire la même condition.

Quels sont les symptômes d’une vessie hyperactive?

Les symptômes de la vessie hyperactive comprennent:

  • Une envie soudaine et accablante d’uriner
  • Incontinence impérieuse, où l’urine fuit avant d’atteindre les toilettes
  • Augmentation des déplacements aux toilettes
  • Se réveiller plusieurs fois dans la nuit pour utiliser les toilettes

Causes d’une vessie hyperactive

La cause précise d’une vessie hyperactive est inconnue, mais plusieurs facteurs connus contribuent à ses symptômes, notamment:

  • Affections affectant le système nerveux, comme les accidents vasculaires cérébraux, la démence et la maladie de Parkinson.
  • Lésions nerveuses ou traumatismes causés par une intervention chirurgicale ou un incident, tel qu’un accident de voiture.
  • Affections de la vessie, y compris calculs vésicaux, cancer de la vessie ou infection des voies urinaires.

Autres causes courantes

D’autres facteurs connus pour augmenter les risques de vessie hyperactive comprennent:

  • Âge: à mesure que les muscles s’affaiblissent avec l’âge, vous pouvez développer une vessie hyperactive.
  • Sexe: les femmes ont tendance à être plus sensibles, car la ménopause, la grossesse et l’accouchement peuvent affaiblir le plancher pelvien. Une hypertrophie de la prostate ou des dommages causés par la chirurgie peuvent causer la maladie chez les hommes.
  • Obésité: le surpoids peut exercer une pression sur votre vessie.
  • Diabète: affecte les nerfs contrôlant la fonction de la vessie.
  • Lésion de la colonne vertébrale: peut perturber les signaux envoyés à la vessie, provoquant une contraction involontaire des muscles de la vessie.

Remèdes pour une vessie hyperactive

Pour diagnostiquer la maladie, il est important de parler à votre médecin. Il peut être pratique de tenir un journal de la vessie avant votre rendez-vous pour exprimer l’étendue de vos symptômes.

Votre médecin peut effectuer certains examens, notamment un examen pelvien pour les femmes ou un examen de la prostate pour les hommes, afin de détecter les signes physiques provoquant des symptômes.

D’autres tests qui peuvent être utilisés incluent:

  • Examen neurologique: pour vérifier vos réflexes et vos réponses sensorielles.
  • Test de stress contre la toux cela implique de boire des liquides, de se détendre, puis de tousser pour voir si le stress ou l’effort physique provoque l’incontinence urinaire.
  • Analyse d’urine: ceci teste un échantillon d’urine pour détecter des anomalies, comme le sang, le glucose ou les bactéries.
  • Test urodynamique: il mesure la capacité de la vessie à se vider correctement et si elle se contracte involontairement.
  • Uroflowmetry: cet appareil mesure le volume et la vitesse de la miction et vérifie les obstructions, comme les calculs vésicaux.

Traitements de la vessie hyperactive

Une fois diagnostiqué, votre médecin vous conseillera sur la meilleure méthode de traitement pour vous. Cela pourrait être une combinaison de traitements médicaux ou chirurgicaux, ainsi que des changements de style de vie.

Certains médicaments réduisent et atténuent les symptômes d’une vessie hyperactive. Vous ne devez recourir à un traitement médical que si votre médecin vous le conseille.

Changements de mode de vie pour réduire les symptômes

Les changements de mode de vie qui peuvent réduire les symptômes d’une vessie hyperactive comprennent:

  • Exercices du plancher pelvien pour renforcer les muscles
  • Boire moins avant de se coucher (mais pas tout au long de la journée)
  • Limiter les diurétiques comme le thé et le café, qui encouragent la production d’urine
  • Changements alimentaires pour maintenir un poids santé

Gérer une vessie hyperactive

Votre médecin est la meilleure personne à qui parler pour obtenir des conseils sur la gestion des symptômes de votre vessie hyperactive. Si l’incontinence d’urgence est un symptôme perceptible, le port d’un produit pour incontinence peut vous aider à gérer entre-temps.

Depend propose une gamme de produits, pour hommes et pour femmes, pour réduire l’effet de l’incontinence sur votre mode de vie et vous permettre de reprendre le contrôle. Explorez notre gamme dès aujourd’hui pour trouver le produit qui vous convient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.