UNE THÉORIE DE L’EMPLACEMENT POUR L’ÉTABLISSEMENT RURAL

RÉSUMÉ

Une théorie de l’emplacement de l’établissement rural est proposée qui expliquera les changements dans la répartition de l’établissement au fil du temps. Une série de processus spatiaux similaires à ceux trouvés dans les études d’écologie végétale sont postulés pour l’établissement rural. Il y a trois phases: La colonisation, par laquelle le territoire occupé d’une population s’étend; la propagation, à travers laquelle la densité de peuplement augmente avec une tendance à la dispersion sur de courtes distances; et la concurrence, le processus qui produit une régularité dans le modèle de peuplement lorsque les habitants des zones rurales se trouvent en nombre suffisant pour se disputer l’espace. Des études empiriques sur une période de quatre-vingt-dix ans (1870-1960) dans six comtés de l’Iowa révèlent que l’augmentation attendue de la régularité se produit. Ces effets sont mesurés en ajustant les distributions de Poisson, de binôme négatif et de Poisson régulier aux recensements quadratiques des cartes de peuplement. Les ratios variance-moyenne ont diminué au fil du temps avec les changements dans l’économie agricole, nécessitant des exploitations moins nombreuses, mais plus grandes. Le binôme négatif correspond le mieux aux premières distributions plus groupées, tandis que la série de Poisson régulière correspond le mieux aux données récentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.