Un trou est un trou est un trou

Dans le but

Un trou est un trou est un trou
Par Mitch Korn

Page imprimable

Photo 1

Nous avons tous entendu les annonceurs décrire un but qui a battu le gardien de but “à travers les cinq trous. » Le cinquième trou est celui entre les patins du gardien. En fait, il y a un total de six trous, ou zones que nous isolons afin d’apprendre aux gardiens à “fermer les trous” (et à apprendre aux tireurs à marquer). Examinons donc ces six trous.
Trou no1
Bas du côté du bâton
C’était l’endroit le plus populaire pour marquer un but. Le gardien ne peut compter que sur la rapidité de son patin sur un butterfly ou un demi-butterfly. Le bâton du gardien de but n’est pas un facteur sur un tir à cet endroit. Les gardiens de but deviennent en fait meilleurs avec leur jambe de gant de bâton que leur jambe de gant de capture parce que le bâton ne peut pas être une “béquille ». »
De plus en plus de gardiens de but descendent avec leur bloqueur pour couvrir cette zone, ou lâchent leur pagaie pour couvrir ce trou.
Trou Non. 2
Bas du côté du gant
La plupart des gardiens de but sont beaucoup plus faibles avec cette jambe, mais comptent sur leur bâton et leur gant de capture possible. Moins de buts sont marqués ici que par le trou no 1, juste à cause des options de bâton et de gant — pas à cause des pieds rapides. Les gardiens de but doivent améliorer l’utilisation de leur gant de protection.
Trou No. 3
Côté Bâton élevé
C’est une zone très difficile à marquer. En raison de la taille du gant de bâton et de sa position, il n’y a pas beaucoup de place. Il peut sembler que le filet est disponible, mais il est très difficile, par exemple, pour un droitier de tirer la rondelle sur son corps ou de dépasser le gant d’un gardien qui tient son bâton dans sa main droite.
Trou n ° 4
Côté Gant à prise haute
C’est une zone sur laquelle les joueurs adorent tirer — et à juste titre parce qu’il y a beaucoup de buts marqués ici. Cependant, plus probablement manquer le filet et frapper le verre que sont sauvés.
Les gardiens se blessent avec le positionnement de leur gant dans ce trou. Souvent, ils laissent tomber leur gant trop bas ou positionnent le gant devant leur poitrine de sorte que toute la partie médiane à supérieure du filet du côté du gant soit grande ouverte. (Nous appelons cela une griffe). Les tireurs avec de bonnes mains changent souvent l’emplacement de la rondelle et les gardiens s’ajustent rarement, soulignant davantage la “tablette supérieure, côté gant. »
Parfois aussi, les gardiens essaient d’attraper la rondelle “derrière eux” et ne peuvent pas l’obtenir lorsqu’elle passe devant eux. Idéalement, le gant de capture doit être au-dessus de la taille, devant le corps et étendu sur le côté.

Photo 2

Trou No 5
Entre les coussinets
Après avoir regardé des années de matchs de hockey professionnel et de pratique, je suis convaincu que le 5 trous est l’endroit le plus populaire pour tirer. Avec l’avènement du style papillon, et le fait que plus le gardien est grand, plus les jambes sont grandes et plus la descente est longue, le 5 trous est une cible alléchante de nombreux tireurs. Les gardiens de but sont marqués ici pour l’une des raisons suivantes:
Un bâton bâclé. Les tirs sur la glace, qui doivent être arrêtés par le bâton, finissent par entrer à cause d’un bâton qui n’est pas assez discipliné pour rester en position, couvrant le 5 trous.
Gouttes de genoux molles. Qu’elles soient pleines de demi-papillons, les rondelles passent “sous” les gardiens parce qu’elles tombent doucement.
Manque de flexibilité. Un gardien de but doit être capable de laisser ses pieds, de flair sur les coussinets, tout en gardant les genoux ensemble. Cela n’arrive pas toujours et les rondelles passent à travers.
Mauvais équipement. Le pantalon de but doit « travailler avec les coussinets » pour fermer tous les trous lorsque le gardien tombe. Si le pantalon est trop petit ou les coussinets trop courts, des trous s’ouvrent.
Trou n ° 6
Le ”Nouveau » 6 trous.
Avec l’utilisation accrue du papillon et du demi-papillon, un nouveau trou est devenu la cible de nombreux tireurs, celui entre le corps et le gant de bâton (voir Photo n° 2). Si le gardien n’est pas discipliné avec son bâton, ou surtout si la palette du bâton de but est trop longue, ce trou devient très grand et difficile à défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.