Pour une Agriculture Propre, Intelligente et Rentable.

ÉPICES&CONDIMENTS: Cardamome

La cardamome, communément appelée Reine des épices, est originaire des forêts pluvieuses à feuilles persistantes des Ghâts occidentaux en Inde du Sud. Le nom botanique de la cardamome est Elettaria cardamomum (L.) Maton, qui appartient à la famille des Zingibéracées. Il est cultivé sur environ 1 00 000 ha principalement confiné dans l’État du Sud, à savoir., Kerala, K’taka et Tamil Nadu représentant respectivement 60, 31 et 9% de la superficie totale. Notre production annuelle est d’environ 40000 tonnes métriques et près de 40% de celles-ci sont exportées vers plus de 60 pays, avec des devises de près de 60 millions de roupies. La cardamome est utilisée pour aromatiser diverses préparations alimentaires, confiseries, boissons et liqueurs.

Botanique

La cardamome est une plante vivace herbacée à rhizomes souterrains. Le pseudostème aérien est constitué de gaines foliaires. L’inflorescence est une longue panicule avec des grappes recémoses provenant de la tige souterraine, mais qui remonte au-dessus du sol. Les fleurs sont bisexuelles, parfumées, le fruit est une capsule triloculaire. L’initiation florale a lieu en mars-avril et de l’initiation à la pleine floraison, cela prend près de 30 jours et de la floraison à la maturité, cela prend environ 5 à 6 mois.

C’est une culture vivace, propagée à partir des graines ou des morceaux coupés du rhizome. Il commence à porter 3 à 5 ans après la plantation et l’âge économique de la plantation est de 12 à 15 ans. Les fruits mesurent environ 2,5 cm de long, de forme ovoïde et triangulaire, de couleur brune ou rose à maturité. Ils contiennent 40 à 50 graines. Le rendement moyen est de 300 à 1000 kg par ha à partir de la 4ème ou 5ème année.

Climat et sol

L’habitat naturel de la cardamome est les forêts à feuilles persistantes des Ghâts occidentaux. Il est cultivé dans les zones où les précipitations annuelles varient de 1500 à 4000 mm, avec une plage de température de 10 à 350C et une altitude de 600 à 1200 m au-dessus de MSL. La répartition des précipitations devrait être bonne et les averses estivales de février à avril sont essentielles à l’initiation des panicules, sinon cela affectera le rendement.

Variétés

En fonction de la taille du fruit, deux variétés sont largement reconnues à savoir., Elettaria cardamome var. major composé de types indigènes sauvages et de var. mineur comprenant les types cultivés à savoir., Mysore, Malabar. Récemment, un certain nombre de cultivars améliorés ont été libérés pour la culture.

Nouvelles variétés de cardamome

S No. Nom vriétal Type Potentiel de rendement (capsules sèches/ha en kg.) Autres attributs
Coog cardamom Malabar Selection-1 (CCS-1) Malabar 408 Publié par NRCS, Cardamom Research Centre et Appangala, un plant o.p. du clone 37. Récupération à sec 22%, Teneur en huiles essentielles: 8,7%.
ICRI-1 Malabar 325 – pluvial 650 – irrigué Publié par l’Institut indien de recherche sur la cardamome, Myladumpara. Récupération à sec: 22,9%, Huile essentielle : 8,3%.
ICRI-2 Mysore 375 – pluvial 760 – irrigué Publié par ICRI, Myladumparai, adaptable pour les collines de Vandenumedu et d’Anamalai. Récupération à sec: 22,5%, Huile essentielle: 9%.
Mudigree-1 Malabar 250-300 Publié par RRS, Mudigree convient à la région de Malned de l’État du Karnataka. Récupération à sec: 20%, Huile essentielle: 8%.
PV-1 Malabar 500 Publié par la Station de recherche sur la cardamome, Pampadumpara. Récupération à sec: 20%, Huile essentielle: 6,8%.
SKP-14 Malabar 430 pluvial 590 -irrigué Publié par l’ICRI, la Station régionale, Saklespur et le Karnataka.

Gestion des pépinières

La cardamome se propage principalement à travers des graines et également à travers des ventouses composées chacune d’au moins une vieille et une jeune pousse aérienne. Les ventouses sont couramment utilisées pour combler les lacunes, mais les ventouses peuvent ne pas être disponibles en plus grand nombre. Par conséquent, une technique de multiplication clonale rapide développée par N.R.C.S., Centre de recherche de cardamome, Appangala, s’est avérée rapide, fiable et économique pour la production d’un grand nombre de matériaux de plantation de qualité. Le site choisi pour cette méthode doit avoir une pente douce et doit être plus proche de la source d’eau.

Des tranchées de 45 cm de largeur, 45 cm de profondeur et de toute longueur convenable peuvent être prises à travers la pente ou le long du contour à 1,8 m d’écart. Le sol supérieur de 20 cm de profondeur est excavé séparément et entassé sur le côté supérieur de la tranchée. Le sol inférieur de 25 cm de profondeur est excavé et entassé sur le côté inférieur des tranchées tout le long de la ligne. Le sol supérieur est mélangé avec des protions égales de sol de jungle riche en humus, de sable et de fumier de bétail et rempli en laissant une dépression de 5 cm au sommet pour faciliter le paillage pour la rétention du mélange de sol. Les drageons, composés chacun d’une talle adulte et d’une jeune pousse en croissance, sont placés à un espacement de 0,6 m dans les tranchées en mars-octobre.

Des opérations de culture régulières doivent être suivies, y compris une dose élevée d’engrais de 100: 50:200 kg NPK / ha en 6 doses fractionnées à 60 jours d’intervalle, ainsi qu’un gâteau de neem à 250 g / plante. L’irrigation devrait être assurée au moins deux fois par semaine. Au-dessus de la tête, un pandal à une hauteur de 3,6 m recouvert de tapis de coco ou de rameaux feuillus de tout arbre d’ombre peut être fourni pendant la saison non pluvieuse ou un pandal à une hauteur de 3,6 m recouvert de coirmat. Dans un délai de 12 mois, une plante produirait au moins 32 à 42 drageons pouvant donner au moins 16 à 21 unités de plantation. c’est-à-dire environ 1.5 unités de plantation de lakhs par ha. de pépinière clonale dans les 12 mois suivant la plantation.

Les semis sont normalement élevés dans des pépinières primaires et secondaires. Le site de la pépinière doit être choisi sur des terres en pente douce, ayant un accès facile à une source d’eau. Les lits surélevés sont préparés après avoir creusé les terres à une profondeur de 30 à 45 cm. Les lits de 1m de largeur et de longueur pratique surélevés à une hauteur d’environ 30cm sont préparés. Une fine couche de sol forestier riche en humus est étalée sur les lits. Les graines doivent être récoltées à partir de capsules bien mûres. Immédiatement après la récolte, l’enveloppe est enlevée et les graines sont lavées à plusieurs reprises dans de l’eau pour enlever le revêtement mucilagineux. Après avoir vidangé l’eau, les graines doivent être mélangées à de la cendre de bois et séchées à l’ombre pendant une journée. Afin d’assurer une germination uniforme et précoce, les graines doivent être semées immédiatement après l’extraction. Si le semis est retardé, un traitement pré-semis des graines avec de l’acide nitrique à 25% pendant 10 minutes est conseillé pour obtenir une germination rapide et plus élevée. Un kg de capsules de graines peut produire 5000 plants.

Les semis peuvent être repris en novembre-janvier et se font en rangées. Le semis en profondeur des graines doit être évité pour une germination meilleure et rapide. Les lits de semences doivent être saupoudrés de BHC 10%. Les lits sont paillés à une épaisseur de 2 cm avec de la paille de paddy ou tout matériel disponible localement et sont arrosés régulièrement. La germination commence dans environ 30 jours et peut se poursuivre pendant un mois ou deux. Après la germination, le paillis doit être retiré. Comme pandal aérien d’une hauteur de 2 m est tout à fait souhaitable. Des matériaux comme le tapis de coco, les feuilles de coco tressées ou les brindilles d’arbres, qui ne perdent pas facilement leurs feuilles, peuvent être utilisés, mais le tapis de coco est préféré car il permet une lumière du soleil filtrée uniforme.

Les semis excédentaires doivent être éclaircis après 75 à 80 jours de semis. Les semis éclaircis peuvent être utilisés pour combler les lacunes dans le lit de la pépinière ou pour élever une pépinière secondaire. Lorsque les semis atteignent le stade de 5 à 6 feuilles, une mise à la terre légère doit être effectuée. Cela favoriserait un meilleur tallage et une bonne croissance des semis. Généralement au Kerala et au Tamil Nadu, les plants sont transplantés en pépinière secondaire lorsqu’ils atteignent le stade de quatre à six feuilles. Les lits sont préparés de la même manière que celui d’une crèche primaire. Les semis sont transplantés en mars-mai à un espacement de 20×20 cm et paillés immédiatement. Les lits doivent être recouverts d’un pandal sur la tête et doivent être arrosés régulièrement. Récemment, au lieu de lits de pépinière secondaires, les semis sont également élevés dans des sacs en poly contenant un sol forestier riche.

L’engrais à raison de 90g d’azote, 60g de phosphore et 120g de potasse par lit de taille 5x1m, en trois doses fractionnées égales à un intervalle de 45 jours est recommandé pour produire des semis plus sains. La première dose d’engrais peut être appliquée 30 jours après la transplantation dans la pépinière secondaire. À K’taka, des semis de 10 mois sont utilisés pour la plantation dans le rendement principal, tandis qu’au Kerala et au Tamil Nadu, des semis de 18 mois sont couramment utilisés.

Préparation du terrain

Tous les arbres en croissance doivent être défrichés et les arbres ou branches d’ombre excédentaires doivent être éclaircis pour avoir un couvert aérien uniforme. Des fosses de 45 x 45×30 cm sont creusées en avril-mai et remplies d’un mélange de terre végétale et de compost ou de fumier de basse-cour bien décomposé. Dans les terres en pente, des terrasses de contour peuvent être faites et des pots peuvent être pris le long du contour. L’espacement adopté en K’taka pour le type Malabar est de 2×2 m entre les plantes et les rangées. Dans la région du Kerala, 2-3 de chaque côté est adopté. Des tranchées en quinconce peuvent être creusées à travers la pente pour conserver l’eau de pluie. Le sol recueilli dans les tranchées peut être utilisé pour la mise à la terre pendant la période post-mousson.

Plantation

La plantation est effectuée pendant la saison des pluies à partir de juin. Sous les collines de Ghat oriental, la plantation de juillet est adoptée. Les semis doivent être plantés jusqu’à la région du col pour une meilleure croissance. Les jours nuageux avec une légère bruine sont idéaux pour la plantation.

Paillage

C’est une pratique culturelle importante de la cardamome. Les feuilles mortes des arbres d’ombrage sont utilisées pour le paillage. Un paillis suffisant devrait être appliqué en novembre-décembre pour réduire les effets néfastes de la sécheresse, qui sévit pendant près de 4 à 5 mois en été. Exposer la panicule sur le paillis est bénéfique pour la pollinisation par les abeilles.

Désherbage

Selon l’intensité des mauvaises herbes, 2 à 3 cycles de désherbage sont nécessaires par an. Le premier cycle de désherbage doit être effectué en mai-juin, le deuxième en août-septembre et le troisième en décembre-janvier. Dans les terres en pente, l’abattage des mauvaises herbes est le seul à être effectué sinon il favorise davantage l’érosion des sols. Des désherbants tels que le paraquat à 625 ml dans 500 litres d’eau peuvent être pulvérisés dans les interstices entre les rangées en laissant 60 cm autour de la base de la plante.

Saccage

Le saccage consiste à enlever les vieilles pousses de la plante une fois par an avec le début de la mousson dans des conditions pluviales et 2 à 3 fois dans des plantations à haute densité dotées d’installations d’irrigation.

Régulation de l’ombre

La cardamome étant un pséophyte, est très sensible au stress hydrique. L’ombre aide à réguler l’humidité du sol ainsi que la température et fournit un microclimat agréable pour la cardamome. L’excès d’ombre est également très préjudiciable et l’ombre doit être régulée de manière à fournir une lumière solaire filtrée de 50 à 60%. Les plantes de cardamome peuvent tolérer moins d’ombre dans les zones où des précipitations bien réparties et adéquates sont reçues. Dans le sud de l’Inde, de nombreux arbres sont disponibles dans l’habitat naturel pour fournir de l’ombre, mais un arbre d’ombre idéal devrait avoir un couvert plus large, une ramification latérale minimale et il ne devrait pas perdre les feuilles pendant la phase de floraison de la cardamome afin de ne pas affecter la pollinisation. Certains des arbres d’ombre communs dans les domaines de cardamome sont Palangi (Artocarpus frazinifolius), Jack, cèdre rouge (Cedrella toona), Karimaram (Diospyros ebenum) et Elangi (Mimusops elangi). Les arbres d’ombrage temporaires comme Erythrina lithosperma et E.indica sont les plus inadaptés car ils sont en compétition pour les parasites et l’humidité du sol.

Afin de fournir une lumière adéquate pendant la mousson, la régulation de l’ombre peut être prise avant le début de la mousson. Une canopée à deux niveaux d’une hauteur maximale de 3 m entre la canopée inférieure et la canopée supérieure peut être maintenue. Les zones exposées du côté ouest devraient avoir une ombre suffisante.

Mise à la terre

Une fois la mousson terminée, une fine couche de sol frais et fertile, riche en matière organique, peut être mise à la terre à la base de la motte, couvrant jusqu’à la région du col en grattant entre les rangées ou en collectant le sol à partir de tranchées / fosses de contrôle en quinconce. Cela encourage une nouvelle croissance.

Irrigation

Afin de surmonter la période diurne en été, il est nécessaire d’irriguer la culture pour obtenir une production maximale car elle aide à l’initiation des panicules, à la floraison et à la fructification. Selon la capacité de rétention d’humidité du sol et la topographie des domaines, ils peuvent être irrigués à un intervalle de 10 à 15 jours jusqu’au début de la mousson. L’irrigation par aspersion et / ou l’irrigation goutte à goutte à raison de 4 litres par touffe et par jour pendant les mois secs augmente le rendement.

Engrais

Un engrais contenant 75 kg d’azote, 75 kg de phosphore et 150 kg de potasse par ha est recommandé en conditions irriguées pour les plantations à haut rendement produisant 100 kg / ha et plus et une dose de 30: 60:30 kg / ha est recommandée pour les jardins en conditions pluviales. En outre, des engrais organiques comme le compost ou le fumier de bétail peuvent être donnés à 5 kg par touffe. Le tourteau de Neem peut également être appliqué à un kg par touffe. L’application en feuille d’urée à 3%, de super phosphate unique à 1% et de muriate de potasse à 2% est également bénéfique pour améliorer le rendement. Dans les endroits où une carence en zinc est constatée, il est recommandé de pulvériser du zinc à 500 ppm deux fois par an, Avril-Mai et Septembre-octobre.

L’engrais est appliqué en deux doses fractionnées. La première application en mai aidera à la production de suceurs et au développement de capsules et la deuxième application fin septembre aidera à l’initiation des panicules et de la ventouse. Seule la moitié de la dose d’engrais doit être appliquée au cours de la première année et la dose complète est donnée à partir de la deuxième année. En tant qu’alimentateur de surface, le placement en profondeur de l’engrais n’est pas préconisé. L’application d’engrais se fait dans un rayon de 30 cm et recouverte d’une fine couche de terre.

Récolte et transformation

Les plants de cardamome commencent normalement à porter deux ans après la plantation. Dans la plupart des régions, la période de pointe de la récolte est d’octobre à novembre. La cueillette est effectuée à un intervalle de 15 à 25 jours. Les capsules mûres sont récoltées afin d’obtenir une couleur verte maximale pendant le durcissement.

Après la récolte, les capsules sont séchées au four à combustible ou au séchoir électrique ou au soleil. Il a été constaté que le trempage des capsules de cardamome verte fraîchement récoltées dans une solution de soude lavante à 2% pendant 10 minutes avant le séchage aide à conserver la couleur verte pendant le séchage. Lorsqu’un séchoir est utilisé, il doit être séché à 45 à 500C pendant 14 à 18 heures, tandis que pour le four, un séchage nocturne à 50 à 600C est requis. Les capsules conservées pour le séchage sont étalées finement et agitées fréquemment pour assurer un séchage uniforme. Les capsules séchées sont frottées avec les mains ou un tapis de fibre de coco ou un treillis métallique et vannées pour éliminer toute matière étrangère. Ils sont ensuite triés en fonction de la taille et de la couleur, lors du stockage. Ces sacs sont ensuite conservés dans des chambres en bois.

Protection des plantes:

Les ravageurs et maladies importants affectant la cardamome sont donnés ci-dessous avec leurs dommages / symptômes typiques et leurs mesures de contrôle.

Ravageur / maladie Dommages / symptômes Mesures de contrôle
Ravageurs

Les thrips (Sciothripes acrdamomi)

Les adultes et les nymphes tels que la sève et causent des dommages aux feuilles, aux pousses, aux inflorescences et aux capsules affectées par les thrips obtiennent un prix inférieur. Réglez l’ombre dans une zone fortement ombragée, vaporisez monocrotophos 0.025% de mars à septembre
Pousse, panicule, capsule/foreur (Conogethes punctiferalis) Les larves portent les bourgeons foliaires non ouverts, les panicules provoquant le dessèchement de la nourriture sur les jeunes graines provoquant le vide des capsules, l’incidence se produit tout au long de l’année, mais plus prononcée en Mars-Avril, Mai-Juin et Septembre-Octobre. Pulvérisation de monocrotophos ou de fenthion à 0,075% au stade précoce de l’infection.
Pucerons (Pentalonia nigronervosa) Les nymphes et les adultes sucent la sève et agissent comme vecteur du virus de la mosaïque ou  » Katte « . Vaporiser 0,05% de diméthoate.
Les nématodes parasites (Meloidogyne incognita) se produisent en pépinière et dans le champ principal. Mauvaise germination et établissement dans les pépinières, retard de croissance et mauvaise croissance des plantes, perte de capsules immatures dans le champ principal, grippage important et ramification anormale des racines. Traiter les plantsdans la pépinière avec du carbofurane 3 g @ 5 kg a.i. / ha ou dans le champ principal avec du carbofurane 5-g a.i. / touffe et appliquer 0,5 kg de gâteau de neem par touffe deux fois par an.
Maladies
Maladies de Katte
(Maladie virale)
Des taches chlorotiques minces en forme de fuseau apparaissent sur les feuilles les plus jeunes, puis se développent en rayures discontinues vert pâle à mesure que les feuilles mûrissent, les symptômes de mosaïque sont marqués, les touffes infectées sont rabougries, de plus petite taille, avec des talles minces et des panicules plus courtes. Utilisez des semis sains, rouguez les plantes infectées.
Pourriture des capsules Azhukales (Phytophthora meadii) (P. nicotianae var. nicotianae) Se produit dans les zones de fortes pluies, les capsules affectées virent au noir brunâtre, la pourriture s’étend souvent aux talles et aux rhizomes également. Faire du saccage, enlever les plantes infectées et mortes, etc. Pendant les mois de pré-lune. Vaporiser le mélange Bordeux à 1% en mai et répéter en août.
L’amortissement ou la pourriture des rhizomes (Pythium vexans et (Rhizoctonia solani) Une humidité excessive du sol et un mauvais drainage favorisent cette maladie en pépinière, les plantules infectées s’effondrent dans la région du col et meurent en parcelles, les touffes entières meurent chez les plantes adultes. Prétraitez la pépinière avec du formaldéhyde 1: 50, trempez le sol après la germination avec de l’oxychlorure de cuivre à 0,2%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.