Myxome auriculaire gauche infecté / Revista Española de Cardiología

INTRODUCTION

Les tumeurs primaires du cœur sont rares, avec une incidence de 0,0017% à 0,19% dans les séries d’autopsie.1 Les trois quarts des tumeurs sont bénignes; la moitié d’entre elles sont des myxomes et le reste principalement des lipomes, des fibroélastomes papillaires et des rhabdomyomes. Les myxomes sont plus fréquents chez les femmes et peuvent affecter les oreilles2, les ventricules3 ou la valve mitrale, bien que l’oreillette gauche soit le plus souvent impliquée. La présentation clinique est caractérisée par une obstruction de la valve mitrale, une embolie 4 et des symptômes constitutionnels, en plus de la fièvre, de l’anémie ou d’un taux de sédimentation érythrocytaire élevé; néanmoins, l’infection de ces tumeurs est rare. Le diagnostic différentiel est difficile, en particulier avec le myxome non infecté et l’endocardite murale et par conséquent, des critères diagnostiques ont été proposés.5

ÉTUDE DE CAS

Une femme de 58 ans ayant des antécédents de cancer du sein bilatéral traitée par chirurgie et radiothérapie adjuvante et chimiothérapie en rémission complète a été admise pour des symptômes de confusion, de fièvre et de douleurs abdominales de 3 jours d’évolution. Elle a signalé un syndrome constitutionnel et de la fièvre au cours des 6 mois précédents, suite à un épisode de pharyngite aiguë. Lors de l’examen physique, elle a présenté une cachexie, une température de 40 ° C et une tachycardie sans murmures. Les analyses ont révélé une leucocytose (22 300 leucocytes / mL), une anémie normocytaire et une vitesse de sédimentation érythrocytaire (ESR) de 107 mm / h.

L’échocardiogramme a montré une masse végétative avec pédicule dans l’oreillette gauche, de 5,4 x 1,5 cm, de densité hétérogène et adhérant au septum interauriculaire, avec prolapsus dans le ventricule gauche, mais aucune obstruction ou régurgitation significative de la valve mitrale (Figure 1). Un traitement antibiotique empirique avec de l’ampicilline et de la gentamicine a été commencé et du sang a été prélevé pour les cultures, qui étaient positives pour Streptococcus oralis.

Figure 1. Échocardiogramme: masse avec pédicule, de densité hétérogène et jointe au septum interauriculaire (A). La masse adhère au septum interauriculaire et s’est prolapsulée à travers la valve mitrale (B). Ao indique l’aorte; LV, ventricule gauche; RA, oreillette droite; RV, ventricule droit; astérisque, myxome.

Quarante-huit heures après l’admission, le patient a présenté une douleur soudaine et une pâleur dans le membre inférieur gauche, sans pouls fémoral. L’artériographie a montré une embolie des artères iliaques commune et externe gauche et de l’artère fémorale profonde droite (figure 2), et une embolectomie chirurgicale a été réalisée. Le matériau embolique a montré Streptococcus oralis à sa surface. Le suivi échocardiographique a révélé une diminution prononcée de la taille de la tumeur (3×2 cm) (Figure 2).

Figure 2. Artériographie: occlusion de l’artère iliaque commune gauche et de l’artère fémorale profonde droite. Flèche : zone d’occlusion (A). Échocardiogramme: une diminution de la taille de la masse (B) est observée après l’événement embolique. LV indique le ventricule gauche; RA, oreillette droite; RV, ventricule droit; pointe de flèche, myxome après embolie.

En raison du risque de formation d’une embolie supplémentaire, la masse a été réséquée chirurgicalement. L’étude histologique a révélé la présence de cellules fusiformes entourées d’un stroma laxiste riche en mucopolysaccharides, ainsi que la présence de cocci à Gram positif. L’antibiothérapie a été poursuivie pendant une semaine et l’évolution clinique du patient s’est déroulée sans incident.

DISCUSSION

Des critères ont été proposés pour faciliter le diagnostic du myxome infecté (Tableau). Notre revue de la littérature a révélé 35 cas définitifs, 5 probables et 1 cas de myxome infecté possible, 5 avec 45% ayant des facteurs de risque qui auraient pu contribuer à l’infection: travaux dentaires (22%), infections récentes (10%), procédures invasives (5%), utilisation de médicaments intraveineux, utilisation à long terme de corticoïdes et mauvaise santé dentaire. Les microorganismes impliqués étaient Streptococcus viridans (44%) et Staphylococcus aureus (15%), un spectre microbiologique similaire à celui de l’endocardite valvulaire native. La bactériémie ne prouve pas que le myxome est infecté, car des hémocultures positives ont été rapportées alors que les tumeurs ne présentent aucune inflammation ou infection.

Le diagnostic différentiel du myxome infecté6 comprend principalement un myxome non infecté, car de la fièvre peut apparaître en l’absence d’infection, ainsi qu’une endocardite murale et un thrombus intracardiaque infecté. Le myxome est associé à une embolie systémique7, bien que le risque semble être plus grand lorsque le myxome est infecté.

La chirurgie résout généralement la maladie mais doit être pratiquée tôt; la mortalité opératoire est faible. Il existe une certaine tendance à maintenir le régime antibiotique standard pour l’endocardite,8 bien que les patients traités depuis moins de deux semaines ne semblent pas présenter plus de complications.5

Étant donné que la présentation clinique du myxome infecté peut être similaire à celle du myxome non infecté, des hémocultures doivent être effectuées chaque fois qu’un patient atteint de myxome présente de la fièvre, et une échocardiographie doit être réalisée chez les patients atteints de fièvre d’origine inconnue lorsque les techniques initiales ne sont pas concluantes.9,10

Reçu le 18 novembre 2004.
Accepté pour publication le 14 mars 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.