Insertion du port veineux (portacath)

Pourquoi utiliser un port?

De nombreux médicaments de chimiothérapie peuvent endommager les veines et les tissus qui les entourent lorsqu’ils sont administrés. Ces médicaments peuvent être administrés dans des veines plus grandes et plus centrales de manière beaucoup plus sûre, soit par une ligne Hickman, soit par un portacath. Les lignes de Hickman dépassent de la peau, ce qui les rend peu pratiques et, plus important encore, sujettes aux infections. Les ports sont placés sous la peau sur le haut de la poitrine et peuvent être visibles comme une petite bosse chez les personnes minces. Parce que le système est enfermé sous la peau, cela signifie qu’il est beaucoup plus facile de vivre et beaucoup moins susceptible d’être infecté.

Qu’est-ce qu’un port

Un port implantable est un type de système d’accès intraveineux qui est inséré sous la peau. On l’appelle parfois un Portacath. Il se compose d’un tube fin, ou cathéter, relié à une petite chambre avec une membrane en silicone auto-obturante.

Le cathéter passe dans un tunnel sous la peau, passe au-dessus de la clavicule, puis pénètre dans la grosse veine du bas du cou (la veine jugulaire interne). Comme il s’agit d’une baignade complètement interne et la baignade ne sont pas un problème. Le septum du port est fait d’un silicone auto-obturant spécial. Il peut être perforé jusqu’à mille fois et peut donc être utilisé pendant de nombreuses années.

Comment le port est-il inséré ?

Les ports sont insérés à l’aide d’un équipement de radiographie et d’ultrasons pour guider un placement précis. C’est souvent dans un bloc opératoire ou dans une salle spéciale du service radiographie. La procédure elle-même prend généralement environ 20 minutes. Le port est inséré en utilisant un anesthésique local et une petite dose de sédatifs (bien qu’un anesthésique local seul puisse être utilisé si vous préférez). Le port est inséré sous la peau dans la paroi thoracique supérieure à l’aide d’une petite coupe d’environ 3 cm. Un petit tube relié à l’orifice est passé sous la peau où il est inséré dans la veine jugulaire juste au-dessus de la clavicule par une petite coupe de 5 mm. La petite coupe est ensuite cousue fermée à l’aide de points qui se dissolvent d’eux-mêmes.

Cette courte vidéo montre comment j’insère un port sous anesthésie locale avec une petite quantité de sédation.

Comment le port est-il utilisé ?

L’infirmière en oncologie peut localiser le portail entre ses doigts. Pour administrer un traitement ou prélever du sang, la peau au-dessus du port est stérilisée. L’orifice est accessible en perforant la peau sus-jacente avec une aiguille Huber. L’aiguille est spécialement conçue pour ne pas endommager le septum en silicone. Le sang est aspiré pour vérifier si le port fonctionne normalement. Ensuite, le portacath sera rincé avec une solution saline. Ensuite, le traitement commencera. Après chaque utilisation, le port est rincé avec une solution saline suivie d’héparine diluée pour éviter la coagulation. L’image ci-dessous montre comment le port est accessible pour le traitement.

Le port peut-il être supprimé ?

Le port peut rester pendant des mois, voire des années. Il peut facilement être retiré lorsque votre traitement est terminé. La procédure est réalisée sous anesthésie locale et une petite incision (comme celle d’insertion) est pratiquée. Le port est ensuite libéré et la ligne supprimée. La plaie est ensuite refermée avec quelques points de suture résorbables

Des informations supplémentaires sur les ports peuvent être trouvées ici sur le site Web de Macmillan au Royaume-Uni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.