Foire aux Questions – Harcèlement sexuel

Q. Comment puis-je savoir si la conduite d’une personne sera qualifiée de  » indésirable ”?
A. En général, une conduite sexuelle importune peut être, sans s’y limiter, l’un des actes ou comportements suivants qui ne sont pas explicitement invités par le destinataire: avances sexuelles non désirées, pressions subtiles ou manifestes pour une activité sexuelle, attouchements inutiles ou non désirés, harcèlement criminel, exhibitions sexuellement suggestives, agressions délibérées, demandes de faveurs sexuelles, promesses de cadeaux en échange de relations sexuelles, appels téléphoniques lugubres, messages obscènes et courriels, ou suivi ou suivi incorrectement par un instructeur, un employeur ou un pair.

Q. Si je suis mal à l’aise avec la conduite sexuelle de quelqu’un envers moi, que dois-je faire?
A. Si quelqu’un dit ou fait quelque chose de nature sexuelle qui peut être inapproprié ou importun, nous vous encourageons à lui dire que vous n’êtes pas à l’aise avec ce comportement et / ou que vous le désapprouvez. Cependant, si vous ne voulez pas ou avez peur de le faire, vous devez signaler le comportement à votre superviseur, au bureau approprié désigné par la politique du campus, à un collègue ou à un ami. Quoi qu’il arrive, prenez des mesures pour arrêter le harcèlement.

Q. Si je pense avoir été victime de harcèlement sexuel, que dois-je faire?
A. Vous devez immédiatement en informer votre superviseur, le bureau désigné par les politiques du campus, un membre du corps professoral de confiance ou quelqu’un qui peut vous aider.

Q. Si je dépose une plainte de harcèlement sexuel, ma plainte restera-t-elle confidentielle?
R. Bien que tous les efforts soient déployés pour traiter les plaintes de harcèlement de manière confidentielle, il peut être nécessaire de fournir des informations à d’autres personnes concernées pour enquêter efficacement sur la plainte. En outre, le harceleur présumé a le droit de connaître les détails de la plainte afin de répondre adéquatement, tels que le nom du plaignant et / ou des témoins de l’incident et la nature du harcèlement présumé.

Q. Un superviseur peut-il choisir de ne pas enquêter sur une plainte de harcèlement sexuel sur la base de la protection de la confidentialité des personnes impliquées?
A. Non. Les superviseurs sont tenus d’enquêter et de traiter une plainte de harcèlement ou de la renvoyer au bureau approprié pour enquête.

Q. Un environnement de travail hostile peut-il survenir sur la base d’un seul incident?
R. Oui, si l’incident est suffisamment grave pour modifier ou modifier les conditions du milieu de travail ou académique. Une agression physique est un exemple d’une telle conduite.

Q. Est-ce du harcèlement sexuel pour un instructeur d’afficher une image sexuellement explicite pendant une conférence?
A. Pas nécessairement. Dans des circonstances limitées, du matériel sexuellement explicite ou d’autres formes d’expression susceptibles de blesser ou d’offenser des membres de la communauté universitaire peuvent néanmoins faire partie d’un discours significatif en classe. Lorsque ce matériel n’a pas de but éducatif, il est plus susceptible d’être illégal.

Q. Qu’est-ce qu’une agression sexuelle?
A. L’agression sexuelle est un acte criminel. Il se produit lorsqu’une personne est forcée, menacée ou contrainte à des contacts sexuels contre son plein gré ou sans son consentement. L’agression sexuelle peut inclure le viol à une date ou à une connaissance, l’agression sexuelle, les attouchements sexuels non désirés ou les contacts sexuels avec une personne tout en sachant ou en ayant des raisons de savoir que la personne est incapable d’une manière ou d’une autre (c.-à-d. en raison de drogues ou d’alcool). L’agression sexuelle est l’une des formes les plus extrêmes de harcèlement sexuel. Une personne doit rechercher et obtenir un consentement clair et indubitable de l’autre personne avant de se livrer à toute forme d’activité ou de comportement sexuel.

Q. Que dois-je faire si je pense avoir été agressée sexuellement?
A. Si vous croyez avoir été victime d’agression sexuelle, votre première priorité est de vous rendre dans un endroit sûr. Ensuite, contactez immédiatement la police ou composez le 911. Il peut être utile de contacter un ami de confiance ou un membre de la famille pour être avec vous pendant l’enquête sur l’incident. Vous pouvez également contacter un responsable du campus, tel que votre superviseur, le Doyen des étudiants, le Bureau d’action positive ou tout autre responsable pouvant vous aider. Quoi qu’il arrive, tendez la main et obtenez l’aide dont vous avez besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.