Effet de la charge ionique sur la liaison hydrogène OH⋯Se: Une étude computationnelle

Des complexes entre le phénol cationique para-substitué et SeH2 ont été étudiés dans l’état fondamental électronique aux niveaux de théorie B3LYP, B3PW91 et wB97xD en utilisant un ensemble de bases de 6-311++G (3df, 3pd). Divers substituants donnant et retirant des électrons (NH2, OH, CH3, H, F, Cl, CN et NO2) sont utilisés pour caractériser l’effet des substituants électroniques sur la liaison hydrogène intermoléculaire + OH⋯Se. Le substituant de retrait d’électrons augmente l’énergie de stabilisation de la liaison hydrogène et le décalage vers le rouge de la fréquence d’étirement OH. L’introduction d’une charge positive transforme une liaison hydrogène faible de type OH⋯Se neutre en une liaison hydrogène forte. Les changements induits par la complexation sur divers paramètres de la liaison hydrogène, tels que l’énergie de stabilisation, le changement de la longueur de la liaison OH, le changement de la fréquence d’étirement OH, l’étendue du transfert de charge de l’accepteur de liaison hydrogène au donneur, les ordres de liaison hydrogène, la densité électronique au point critique de la liaison hydrogène présentent un effet de substitution électronique conventionnel. L’énergie de stabilisation de la liaison hydrogène +OH-Y est similaire dans les complexes entre le phénol cationique et SH2/SeH2, alors qu’elle est presque deux fois supérieure à OH2 en cas de liaison hydrogène +OH-Y.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.