Coroners de comté e coût des autopsies (avec documents)

Lorsqu’une personne meurt d’un accident, d’un homicide, d’un suicide ou de causes naturelles qui ne sont tout simplement pas apparentes, c’est au coroner du comté ou au médecin légiste de déterminer si une autopsie est nécessaire pour déterminer la cause du décès. Les pathologistes sont des médecins qui effectuent des autopsies et interprètent et diagnostiquent les changements causés par la maladie dans les tissus et les fluides corporels. Le coroner du comté de Lake, Lynn Smith, et le coroner du comté de Geauga, Dr. Kevin Chartrand n’est pas pathologiste et la loi de l’État n’exige pas qu’ils ou les autres coroners du comté en soient un. La plupart du temps, lorsqu’une personne décède, une autopsie n’est pas nécessaire, mais lorsqu’elle en a besoin, Smith fait appel à un pathologiste à temps partiel. Pour les cas spécialisés ou difficiles ou ceux impliquant des affaires pénales, un médecin légiste est utilisé, a-t-il déclaré. Le bureau du coroner du comté de Lake n’emploie pas de médecin légiste, de sorte que les cas nécessitant ce niveau d’expertise sont expédiés au Bureau du médecin légiste du comté de Cuyahoga. Ces cas impliquent généralement des homicides, des enfants et des corps décomposés, où les médecins légistes ont tendance à avoir plus d’expérience et un niveau d’expertise plus élevé, a déclaré Smith. Chartrand, qui ne cherche pas à se faire réélire en novembre, n’a pas retourné de messages demandant des commentaires laissés par le News-Herald. L’ancien coroner du comté de Geauga, Robert Evans, qui brigue le poste en novembre, a déclaré qu’il comprenait que le comté de Cuyahoga procède à toutes les autopsies nécessaires pour le comté de Geauga. Une autopsie implique l’ouverture du corps et comprend la tête, l’abdomen et la poitrine, a déclaré Smith. Tous les organes sont pesés et mesurés et les tissus échantillonnés. Le coût d’une autopsie et les autres dépenses engagées pour déterminer la cause du décès sont payés dans le cadre de l’allocation annuelle du budget des commissaires de comté au Bureau du coroner. Pour les cas qui ne nécessitent pas la spécialité médico-légale, un pathologiste à temps partiel est payé en moyenne environ 400 per par cas dans le comté de Lake, a déclaré Smith. Smith a déclaré que les pathologistes et les médecins légistes peuvent généralement gagner beaucoup plus pour travailler dans le secteur privé qu’un bureau de coroner et qu’il peut être difficile de trouver quelqu’un prêt à travailler pour un plus petit comté comme Lake ou Geauga. Le Bureau du coroner du comté de Lake compte cinq employés, soit deux employés à temps plein, dont le coroner, et trois employés à temps partiel. Le comté de Geauga a deux employés dans le bureau du coroner plus le coroner plus un médecin qui sert à temps partiel en tant que coroner adjoint. Le comté de Cuyahoga a la plus grande population de l’État et a maintenant une forme de gouvernement à charte dirigée par un exécutif du comté qui nomme un médecin légiste. L’exécutif du comté, Ed FitzGerald, a nommé le Dr Tom Gilson médecin légiste du comté. Gilson est un médecin légiste qui effectue des autopsies et son objectif est de mener la moitié de la charge de travail du bureau. Le Bureau du médecin légiste est une opération beaucoup plus importante que ce qui est en place dans les comtés de Lake et de Geauga. Il compte 78 employés, dont le personnel du laboratoire de lutte contre la criminalité et cinq médecins légistes, ainsi que le médecin légiste en chef. Le personnel compte également 12 enquêteurs. Le comté de Cuyahoga procède à des autopsies pour 17 comtés, a déclaré Gilson. Le taux par autopsie pratiquée pour les comtés de Lake et Geauga est de 1 075 $, selon le bureau du médecin légiste. Le comté a mené 290 autopsies pour le comté de Geauga depuis 2007 avec des totaux de 33 en 2007, 65 en 2008, 44 en 2009, 59, en 2010, 44 en 2011 et 45 jusqu’à présent cette année. Cela se traduit par un coût de 311 750 during pendant ces cinq années. Le comté de Cuyahoga a mené 232 autopsies pour le comté de Lake depuis 2007, dont 42 en 2007, 55 en 2008, 33 en 2009, 46 en 2010, 34 en 2011 et 22 jusqu’à présent cette année. Cela se traduit par un coût de 249 400 during pendant ces cinq années. « Ce partenariat permet au travail médico-légal de se faire dans la région sans installations et laboratoires en double et un peu coûteux, a déclaré Gilson. « Nous avons trouvé ce partenariat de coopération collégial et mutuellement bénéfique. »Les examens toxicologiques augmentent les coûts Dans certains cas, lorsqu’un coroner décide de faire une autopsie, il suffit d’en effectuer une pour déterminer la cause du décès. Mais des tests supplémentaires sont parfois nécessaires. L’un de ces tests est un écran toxicologique qui vérifie la présence d’alcool, de stupéfiants et d’autres drogues telles que les antidépresseurs, a déclaré Smith. Ce test coûte généralement environ 280 $ par cas et ne fait pas toujours partie d’une autopsie. Parfois, un test toxicologique est effectué parce que le coroner dispose de preuves suffisantes, mais pourrait avoir besoin de savoir s’il y avait de l’alcool ou des drogues dans le système de quelqu’un, par exemple lorsqu’une personne meurt dans un accident de voiture. Les présences du nouveau médicament appelé « sels de bain » ne sont pas testées dans les écrans de toxicologie de routine, a déclaré Smith. Le fait d’inclure cela comme un écran séparé coûte à peu près autant que le coût d’une toxicologie de routine. Toutes les lames de tissus et d’organes microscopiques utilisées dans un étui coûtent environ 12 à 12,50 per par lame, a-t-il déclaré. Smith a dit que pour la plupart des décès, une autopsie n’est pas nécessaire, mais cela dépend de la situation. Il a rappelé le travail d’une journée récente. « Aujourd’hui, j’ai eu quatre cadavres; l’un est une overdose, un jeune homme de 24 ans », a déclaré Smith. « Nous faisons juste une toxicologie sur lui, il n’avait pas d’autres problèmes que l’alcool. « Le second était le suicide d’un jeune garçon qui s’est suicidé avec un fusil de chasse. Nous ne le ferons pas parce que nous connaissons la cause de la mort. « Le troisième était un homme de 50 ans, nous ne le ferons pas parce qu’il y avait des antécédents de problèmes cardiaques. Le quatrième était un autre suicide, il avait des problèmes médicaux et juridiques en cours. »Smith a déclaré qu’il essayait de faire sa part pour essayer d’économiser l’argent des contribuables lorsque cela était possible et cela inclut de travailler à faire moins d’autopsies, d’autant plus que de nombreux décès inattendus qu’il gère impliquent maintenant des surdoses de drogue évidentes avec des seringues et / ou d’autres preuves présentes. Mais lorsqu’un décès est suspect avec peu ou pas de preuves présentes et qu’il n’y a pas d’antécédents médicaux qui indiqueraient directement une cause, une autopsie est généralement justifiée, a déclaré Smith. « Ce que nous rencontrons, c’est dire que quelqu’un a 35 ans et se drogue et tombe soudainement mort », a-t-il déclaré. « C’est suspect et nous n’avons pas d’histoire sur lui. »D’autres sites font également des autopsies Un médecin est responsable de signer un certificat de décès et, dans la plupart des circonstances, de conclure l’affaire. Parfois, les proches du défunt peuvent demander une autopsie privée parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la cause du décès ou demander des recherches sur le corps à des fins médicales. Smith a déclaré que certains hôpitaux hésitent généralement à les faire si la famille du défunt n’est pas d’accord avec les conclusions parce qu’ils ne veulent pas être impliqués dans des batailles juridiques et les coûts pour qu’un pathologiste les exécute. De plus, la réalisation d’une autopsie est coûteuse et un coût que la plupart des familles ne veulent pas payer si ce n’est pas absolument nécessaire. Mais parfois, il y a des moments où un être cher meurt et les plus proches parents aimeraient en savoir plus sur pourquoi ou comment le défunt est décédé ou ils aimeraient aider à faire avancer la cause de la science. Les hôpitaux universitaires effectuent certains de ces types d’autopsies, mais cela dépend de la situation, a déclaré la porte-parole Alicia Reale Cooney. Elle a déclaré que les Hôpitaux universitaires ne pratiquaient pas d’autopsies pour le plus proche parent d’un défunt à moins qu’un patient n’ait des liens avec un établissement hospitalier universitaire, un médecin affilié à l’UH ou une entité qui a un contrat avec eux pour des services d’autopsie. Le Dr Mark Rodgers, directeur du service d’autopsie des hôpitaux universitaires, a déclaré qu’environ 160 à 200 par an sont pratiquées gratuitement sans poser de questions à la famille. Lorsque l’hôpital passe des contrats avec d’autres établissements médicaux pour leur fournir ce service, le prix se situe entre 2 000 et 3 000 dollars par autopsie, a déclaré Rodgers. UH effectue également des prélèvements cérébraux, ou des « autopsies cérébrales uniquement » pour le Centre national de surveillance des maladies à Prions, la Banque de cerveaux de Harvard, la Banque de cerveaux de la Mayo Clinic et parfois d’autres banques de cerveaux, a déclaré Conney. La porte-parole de la santé du lac, Julie Strogin, a déclaré qu’ils ne pratiquaient pas d’autopsies privées dans leurs installations. Le centre médical MetroHealth de Cleveland effectue des autopsies privées pour adultes au coût de 1 600 $, a déclaré la porte-parole Shannon Mortland. L’année dernière, l’établissement a procédé à 10 autopsies privées. « Si quelqu’un demande une autopsie privée, nous l’examinerons individuellement », a déclaré Mortland. Le Centre d’autopsie régional du Centre médical de l’Université d’État de l’Ohio à Columbus effectue environ 200 autopsies par an pour les hôpitaux du Centre médical de l’Université d’État de l’Ohio, d’autres établissements de santé de l’Ohio et en réponse aux demandes directes d’autopsie de la famille du défunt. Si le défunt était hospitalisé dans l’un des hôpitaux de l’Université d’État de l’Ohio au cours des deux dernières années, l’autopsie est effectuée gratuitement. Les frais de service pour les particuliers peuvent varier de 2 000 $ à 2 835 according selon les services requis; avec les frais de transport en sus. Smith et Gilson ont déclaré qu’il n’y avait vraiment aucun moyen de suivre le nombre d’autopsies privées menées dans leurs comtés respectifs, car s’ils n’acceptent pas la compétence d’un organisme, ils n’ont pas besoin de le suivre. « Si nous refusons la compétence, c’est parce que cela n’avait pas besoin d’être fait », a déclaré Gilson. Par exemple, si quelqu’un a été malade pendant un certain temps avec des problèmes cardiaques et meurt dans un hôpital de cette maladie, le décès n’a pas besoin d’être signalé au bureau du médecin légiste, a-t-il déclaré. Il est rare, voire jamais, qu’une autopsie soit absolument nécessaire dans de tels cas, a-t-il expliqué, de sorte que le bureau du coroner ou du médecin légiste ne s’implique pas.Budget 2012 du Bureau du coroner du Comté de Lake Budget 2012 du Bureau du coroner du Comté de Geauga Budget 2012 du Bureau du coroner du Comté de Cuyahoga Budget 2012 du Bureau du médecin légiste du Comté de Cuyahoga Budget 2012 du Bureau du médecin légiste du Comté de Cuyahoga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.